Partez à la découverte de l’Avenue des Volcans !

L’Equateur est un pays magique, vraiment. La nature s’y dévoile dans toute sa splendeur : volcans, milieux tropicaux, îles Galapagos, etc. sont seulement quelques-unes des preuves de la magie de la nature dans ce pays.
Evidemment, si vous ne pouvez visiter l’ensemble du pays lors d’un tour ou d’un voyage en mode routard, vous ne pourrez vous rendre compte de l’étendue de cette diversité. Peut-être au mieux, vous resterez dans le centre du pays, autour de la Cordillère des Andes, afin de découvrir ses montagnes et volcans.
Avenue des Volcans
L’Avenue des Volcans (Avenida de los Volcanes en espagnol) est l’une des attractions majeures de cette partie du pays pour réaliser un trek ou uniquement profiter de la nature environnante. Vous pouvez vous y rendre de différentes manières : voiture de location, taxi, bus et même train touristique qui part de la gare, Chimbacalle, de Quito.
L’Avenue des volcans est formée de plus de 70 volcans, dont 27 sont encore actifs, sur plus de 300 kilomètres de la « carretera » Panamericana qui ressemblent à une « cicatrice de lave » sur le visage de l’Equateur.

D’Otavalo, en passant par Quito et Ambato, et jusqu’à Baños et Puyo, l’Avenue des Volcans, surnommée ainsi par le scientifique allemand Alexander Von Humboldt, impose sa majestuosité à quiconque ose la défier.

Parmi tous ces géants de lave, si l’on ne devait en citer qu’un, cela serait sans nul doute le Cotopaxi, un volcan encore actif, qui peut se voir selon le temps depuis Quito. Du haut de ses 5.943 mètres, il trône dans le parc national du même nom, à environ 50 kilomètres de la capitale équatorienne.

L’Avenue des Volcans est une destination touristique époustouflante, qui mérite respect et précautions face à ces géants de lave, incarnations même de la puissance dévastatrice de la nature. Alors si vous aimez la nature et l’aventure, n’hésitez plus l’Avenue des Volcans est pour vous !

Le tourisme communautaire à Saraguro

L’Equateur est un très beau pays. Il possède une beauté naturelle à couper le souffle et une population aimable et humble, qui ne laisse aucun touriste indifférent.
Saraguro Equateur
Pour se rendre en Equateur, de nombreux comparateurs de vols fournissent des offres intéressantes et bon marché. Bravofly fait partie de ceux-là. Un vol Équateur online avec Bravofly peut se trouver à très bon prix sur le site.

Dans cet article, je vais parler d’un tourisme qui sort du cadre classique. Il s’agit du tourisme communautaire, une forme de tourisme gérée exclusivement par la population locale. Elle devient un membre actif du tourisme, afin d’avoir accès aux retombées économiques de ce secteur très lucratif. En Equateur, ce type de tourisme est en train de se développer depuis quelques années.

Au sud du pays, au nord du département de Loja, se trouve Saraguro, à deux heures de Cuenca et à 50 minutes de Loja. Dans les villes qui composent le canton Saraguro, nous arrivons à la communauté de Lagunas. Dans ce lieu vit Rosita Lozano, elle était l’une des premières à ouvrir sa maison aux touristes.

La seule différence de sa maison avec les autres de la communauté est que des chambres privées ont été construites pour les visiteurs.

Cette maison ne est pas une auberge de jeunesse. Les touristes qui viennent ici, doivent s’impliquer dans la vie de Rosita et de sa famille, collaborer aux activités qu’ils réalisent pour subsister comme la cuisine, cultiver la terre, entre autres choses.

Outre l’agriculture, la famille Lozano vit de l’artisanat: et aussi ici les touristes accueillis participent.

Ces jours-ci, une fille allemande se trouve dans la maison de Rosita. Elle va rester une année entière. Klara Hackenstrass a 18 ans et est venue en Équateur en tant que bénévole. Elle est hébergée dans la maison de Rosita et doit participer aux tâches ménagères.

Cela fait déjà 14 ans que Rosita reçoit des touristes et elle dit ne pas du tout regretter l’expérience.

Comme Rosita, plusieurs indigènes Saraguro ont ouvert leurs maisons aux touristes et espèrent petit à petit en attirer de plus en plus. Les valeurs qu’ils facturent ne sont pas seulement un gain pour eux, car une partie des gains est utilisée pour les travaux qui profitent à toute la population. C’est pour cela, qu’ils disent que le concept de tourisme communautaire est ici juste et équitable pour tous.

Quito offre tourisme et divertissement

La capitale de l’Equateur, Quito, destination nouvellement élue comme la première d’Amérique du Sud par World Travel Awards, présente plusieurs types de tourisme.

Quito possédant une altitude supérieure à 2800 mètres au dessus du niveau de la mer, il est recommandé pour les premiers jours de ne pas faire de grands efforts afin que votre corps puisse s’adapter à l’altitude.

La Basilica del Voto Nacional, Quito, Ecuador

La ville a une étendue de 80 km de long et de 5 km de large, et en ce moment, de fortes pluies sont enregistrées. La saison sèche est bel et bien terminée.

Il est conseillé à Quito de ne pas s’habiller trop légèrement en cette saison, car le climat peut très vite changer, passant d’un grand soleil à des pluies diluviennes. On dit d’ailleurs de Quito qu’elle peut montrer toutes les saisons dans la même journée. Avec un schéma classique, représenté par une journée ensoleillée le matin – le soleil tape fort à 2800 mètres d’altitude – une après-midi nuageuse et une fin de journée pluvieuse.

Les inconvénients ayant toujours des bons côtés, les offres de vols ou de séjours sont souvent moins chers en cette période. Je vous conseille d’ailleurs ce site pour réaliser vos recherches.

La visite de la ville peut commencer à partir du centre historique, avec au moins quatorze sites de grand intérêt pour ses 320 hectares de superficie. Bâtiments de la République, monastères, couvents, musées, les églises San Francisco, de la Compañía, la Basílica del Voto Nacional, San Agustín, de la Merced, la Catedral Metropolitana, mais aussi la Plaza Grande, où vous pourrez admirer et visiter le Palais du Gouvernement, sont quelques-uns des sites touristiques de Quito. La rue des Siete Cruces pourra également être un lieu que vous pourrez visiter afin de vous immerger dans le Quito historique et colonial.

Une promenade dans la Ronda, rue qui reflète la bohème et l’art du vieux Quito, est l’occasion de découvrir la gastronomie, l’artisanat et les divertissements que propose le Quito colonial. Au niveau de la gastronomie, vous pourrez déguster des empanadas à $ 1,50, des canelazos (cannelle et aguardiente) à $ 0,50, une fritada con mote à $ 4, un café ou un chocolat avec un sandwich pour $ 2,50.

quito la ronda

A Quito, Il y a trois points de vue intéressants : El Panecillo, San Juan et Itchimbía.
Le quartier de la Mariscal ou «Foch», ou encore « Gringolandia » pour l’affluence de touristes étrangers, est la « zone rose » de Quito. De nombreux restaurants et discothèques se trouvent tout autour de la place principale.

A 15 km au nord de la ville, se trouve la Mitad del Mundo, un parc dédié à la ligne équatoriale – qui d’ailleurs ne passerait pas exactement à cet endroit. Vous pourrez y trouver des restaurants, des commerces d’artisanat, un planétarium, des pavillons dédiés aux différentes missions qui ont travaillé sur la ligne équatoriale, etc. L’entrée est de 3 dollars par personne pour une ouverture du site, du lundi au dimanche de 9h00 à 18h00.

Par ailleurs, si vous décidez de visiter la région de Quito, vous pouvez vous rendre, par la voie Calacalí-La Independencia, à Mindo, un magnifique village, où vous pourrez admirer cascades et « mariposario » (élevage de papillons). Le coût d’un hôtel en moyenne est de 25 $ avec le petit-déjeuner.

Quito est une ville que vous adorerez pour les possibilités diverses qu’elle propose. Andinisme, tourisme culturel, de divertissement ou encore écologique seront vous ravir dans une ville, où il fait définitivement bon vivre.

Quito veut être parmi les « New 7 Wonders Cities »

Le ministère équatorien du Tourisme a indiqué que le 7 octobre prochain sera publié la liste des 14 villes qui accéderont à la phase finale des «New 7 Wonders Cities». Il a donc invité tous les fans de Quito à continuer à voter pour la capitale équatorienne.
quito tourisme
Quito dispose de nombreux atouts. Son patrimoine colonial, fait de maisons colorées typiques, d’églises et de basiliques majestueuses comme la Basilica del Voto Nacional, est un atout indéniable dans sa possible future élection.

Quito peut également se vanter de sa modernité. Les nombreux centres commerciaux en sont la preuve. Ils n’ont rien à envier à ceux des grands pays développés. De nombreux chaînes d’hôtels y sont présentes, et son nouvel aéroport, situé dans la périphérie, à Tababela, est la preuve d’une grande modernité, depuis son ouverture en 2013.

La nature environnante est une autre merveille, à primer absolument. Les volcans comme le Pichincha, jusqu’à menaçant pour la ville de Quito, ou le Cotopaxi, plus loin, sont des fleurons de la ville et du pays. Ils permettent une rencontre majestueuse entre la nature toute puissante et l’homme, humble et conscient de sa faiblesse devant tant de beauté et de puissance.
volcan cotopaxi
Je me souviens, comme si c’était hier, ma première rencontre avec ces géants de lave. C’était lors d’un vol pas cher que j’avais trouvé sur un moteur de recherche, j’avais eu envie de partir à la découverte de ce pays et de sa majestueuse nature. Et je peux vous affirmer maintenant que je n’avais vraiment pas été déçu !

Parenthèse mise à part, revenons donc à l’élection des « New 7 Wonders Cities ». Le ministre du Tourisme a rappelé que le processus a commencé en janvier 2012 avec 200.000 villes enregistrés, puis 77 ont été retenues, qui ont été ensuite réduites au nombre de 28, puis, dans une étape supplémentaire, à 21, incluant de nombreuses capitales en Amérique latine et en Europe.

Outre Quito, les villes retenues sont Bangkok, Barcelone, Beyrouth, Chicago, Doha, Durban, Kuala Lumpur, La Paz, Londres, Mendoza, Mexico D.F., Mumbai, Perth, Reykjavik, Saint-Pétersbourg, Séoul, Shenzhen et Vigan (Philippines), entre autres.

La concurrence est donc difficile pour Quito. Bangkok, Barcelone, Saint-Pétersbourg, pour ne citer qu’elles, ont de nombreux atouts à faire valoir. L’élection risque d’être serrée; mais les atouts de Quito cités ci-dessus, peuvent réussir à faire pencher la balance en sa faveur.

Le concours a été créé pour aider à la protection du monde, du patrimoine de l’humanité, construit ou naturel, et afin de promouvoir le respect de la diversité de notre planète, a indiqué le ministère équatorien du Tourisme.

Selon le ministère, si Quito était choisie parmi les « sept nouvelles villes-merveilles du monde », cela encouragerait l’arrivée de voyageurs étrangers ainsi que l’affirmation de la position du pays andin en tant que destination touristique internationale.

Espérons donc que Quito puisse obtenir cette reconnaissance. Cela profiterait à l’économie nationale et autres régions de l’Equateur, qui attireraient du même coup plus de touristes, grâce à la couverture médiatique de leur capitale.

Partir en Equateur cet été

Partir en vacances en Equateur ne s’improvise pas. La distance, le prix du billet, etc. sont les principales raisons d’organiser minutieusement son voyage.

L’été n’est évidemment pas la période la plus propice, au point de vue financier, pour un voyage vers l’Equateur. Les mois d’octobre et de mai sont généralement les périodes les moins chères pour y voyager.
voyager equateur
L’été, vous devez donc prendre vos billets de nombreux mois à l’avance ou alors profiter de prix cassés à quelques jours du départ. A chacun sa méthode, mais personnellement, je vous recommande d’acheter vos billets de longs mois avant l’échéance sur un des nombreux comparateurs de vols, qui pullulent sur la toile. Par exemple, pour n’en citer qu’un, vous pouvez trouver très souvent des vols pas cher avec Bravofly.

L’Equateur ne nécessite pas de mesures de santé particulières. Faites attention cependant à ce que vous mangez ou buvez. De par mon expérience, on n’est jamais assez prudent. Par deux fois j’ai eu des problèmes d’intoxication alimentaire, qui m’ont cloué sur place pendant de nombreuses heures.

Concernant la sécurité, l’Equateur n’est assurément pas le pays le plus dangereux d’Amérique du Sud. Soyez cependant attentifs et prudents. N’exhibez pas vos objets de valeur ou votre argent et évitez de traîner trop tard le soir dans les villes. Les voleurs se trouvent souvent dans les quartiers touristiques à l’affût du moindre touriste, un tant soi peu perdu.

Partir en Equateur l’été peut avoir un avantage inattendu. En effet, Quito et la région andine présente souvent des températures moindres qu’en été en France. Pour ceux désirant ainsi profiter de la fraîcheur, l’Equateur peut vous intéresser. Attention cependant à ne pas vous rendre sur les côtes ou à moindre altitude, l’été français aurait tout aussi vite fait de vous rattraper, voire d’être complètement dépassé suivant la région.

Sachez également que l’été à Quito, il ne pleut pas contrairement à la saison des pluies qui se déroule principalement en hiver, où quasiment tous les jours, vous avez droit à des pluies importantes.

Au point de vue touristique, l’Equateur reste une destination de nature exceptionnelle : montagnes, volcans, sources thermales, végétation tropicale, etc. seront séduire les amoureux de Mère nature.

Avec cerise sur le gâteau, les îles Galapagos, le joyau naturel du monde, précieusement gardé à quelques centaines de kilomètres des côtes équatoriennes.

Et comme vous pouvez vous en douter, la qualité a un prix. Les touristes peuvent s’y rendre mais dans un nombre limité et à des prix relativement importants.

Partir en Equateur cet été peut donc être un magnifique voyage de découverte du continent sud-américain. De nombreuses de ses caractéristiques y sont présentes, dans un pays à taille plus humaine et moins dangereux que beaucoup d’autres pays d’Amérique du Sud.

Pensez donc bien à tous les conseils que j’ai énumérés et profitez d’une nature à couper le souffle, dans un pays où la population, chaleureuse et souriante, vous transmettra énergie et optimisme.

Voyager des Galapagos vers les Caraïbes

sainte lucie caraibesLes îles Galapagos, célèbres depuis leur redécouverte par Darwin, sont des îlots de nature et de biodiversité, préservés tant bien que mal de l’influence humaine.

Le tourisme y devient de plus en plus important, mais des mesures de restriction et des politiques touristiques drastiques limitent le nombre de touristes dans ces îles.

Pour se rendre des Galapagos aux Caraïbes, il faut passer par la capitale de l’Equateur, Quito. Cela vous coûtera entre 600 et 900 euros. De Quito, vous pouvez vous rendre en Colombie ou directement, par exemple, à Sainte-Lucie, en République Dominicaine, à Cuba, etc.

Sainte-Lucie, en espagnol Santa Lucia, est un état insulaire des Antilles. Elle est située sur le bord oriental de la mer des Caraïbes, et elle fait partie des îles du Vent. La superficie de Sainte-Lucie est de 620 km2 pour une population d’environ 170 000 habitants. Sa capitale se nomme Castries.

Si vous décidez de vous rendre à Sainte-Lucie, vous pouvez trouver des activités à Sainte Lucie pour votre prochain voyage sur de nombreux sites spécialisés. Sainte-Lucie regorge d’activités estivales comme la plongée sous-marine, les balades à cheval, en quad, en segway, etc. Vous pouvez également faire des randonnées dans la forêt tropicale, observer les merveilles de sa nature : animaux, rivières, cascades, etc.Vous pourrez même pratiquer, si vous le désirez, le catamaran. Lire la suite de cette entrée »

Les trois destinations touristiques d’Equateur que recommande le New York Times

parc national cotopaxiUne publication de The New York Times a placé l’Equateur dans le pays que les voyageurs devraient visiter en 2014. Cette mention a été faite après avoir cité la grande biodiversité que possède le pays, parmi laquelle on trouve les 1 600 espèces d’oiseaux et 4000 espèces d’orchidées. Un autre attribut qui définit ce milieu est la protection de vastes zones du territoire national.

Cependant, il y avait trois lieux qui étaient mis à l’honneur dans la recommandation : le « Tren crucero » et les îles Galapagos et le Parc National du Cotopaxi.

L’archipel des Galapagos a 13 îles et porte le nom des tortues géantes qui y vivent. Il se trouve dans l’océan Pacifique, à 972 km au large des côtes de l’Equateur. En 1978, il a été déclaré comme site du patrimoine mondial et a été le site choisi par le scientifique Charles Darwin pour étudier la théorie de l’évolution. Parmi les espèces qui y vivent, on trouve des lions de mer, des iguanes, des fous à pattes bleues, des pingouins des tortues, des albatros, entre autres.

Le « Tren crucero« , avec de confortables voitures de luxe classiques, parcourt la voie ferrée entre la « Sierra » et la « Costa » en Equateur. Le trajet de 447 kilomètres commence à Quito et s’achève à Durán, dans la région de Guayas. La visite fait plusieurs arrêts à différentes stations, où vous pourrez voir ce que de nombreux experts du tourisme appellent la « route des volcans« . Ces paysages naturels formés par les volcans que sont l’Ilinizas, le Cotopaxi et le Chimborazo. Lire la suite de cette entrée »

Equateur Voyage
Un site pour découvrir l'Equateur et connaître son actualité
Suivez-nous !
Equateur Voyage sur Twitter !
Top Articles
Baños
dsc00324 dsc00236 dsc00279 dsc00205
La Mitad del Mundo
img_0605 img_0611 img_0604 img_0612-copie
Archives
Blogs sur l'Amérique latine