Partir en Equateur cet été

Partir en vacances en Equateur ne s’improvise pas. La distance, le prix du billet, etc. sont les principales raisons d’organiser minutieusement son voyage.

L’été n’est évidemment pas la période la plus propice, au point de vue financier, pour un voyage vers l’Equateur. Les mois d’octobre et de mai sont généralement les périodes les moins chères pour y voyager.
voyager equateur
L’été, vous devez donc prendre vos billets de nombreux mois à l’avance ou alors profiter de prix cassés à quelques jours du départ. A chacun sa méthode, mais personnellement, je vous recommande d’acheter vos billets de longs mois avant l’échéance sur un des nombreux comparateurs de vols, qui pullulent sur la toile. Par exemple, pour n’en citer qu’un, vous pouvez trouver très souvent des vols pas cher avec Bravofly.

L’Equateur ne nécessite pas de mesures de santé particulières. Faites attention cependant à ce que vous mangez ou buvez. De par mon expérience, on n’est jamais assez prudent. Par deux fois j’ai eu des problèmes d’intoxication alimentaire, qui m’ont cloué sur place pendant de nombreuses heures.

Concernant la sécurité, l’Equateur n’est assurément pas le pays le plus dangereux d’Amérique du Sud. Soyez cependant attentifs et prudents. N’exhibez pas vos objets de valeur ou votre argent et évitez de traîner trop tard le soir dans les villes. Les voleurs se trouvent souvent dans les quartiers touristiques à l’affût du moindre touriste, un tant soi peu perdu.

Partir en Equateur l’été peut avoir un avantage inattendu. En effet, Quito et la région andine présente souvent des températures moindres qu’en été en France. Pour ceux désirant ainsi profiter de la fraîcheur, l’Equateur peut vous intéresser. Attention cependant à ne pas vous rendre sur les côtes ou à moindre altitude, l’été français aurait tout aussi vite fait de vous rattraper, voire d’être complètement dépassé suivant la région.

Sachez également que l’été à Quito, il ne pleut pas contrairement à la saison des pluies qui se déroule principalement en hiver, où quasiment tous les jours, vous avez droit à des pluies importantes.

Au point de vue touristique, l’Equateur reste une destination de nature exceptionnelle : montagnes, volcans, sources thermales, végétation tropicale, etc. seront séduire les amoureux de Mère nature.

Avec cerise sur le gâteau, les îles Galapagos, le joyau naturel du monde, précieusement gardé à quelques centaines de kilomètres des côtes équatoriennes.

Et comme vous pouvez vous en douter, la qualité a un prix. Les touristes peuvent s’y rendre mais dans un nombre limité et à des prix relativement importants.

Partir en Equateur cet été peut donc être un magnifique voyage de découverte du continent sud-américain. De nombreuses de ses caractéristiques y sont présentes, dans un pays à taille plus humaine et moins dangereux que beaucoup d’autres pays d’Amérique du Sud.

Pensez donc bien à tous les conseils que j’ai énumérés et profitez d’une nature à couper le souffle, dans un pays où la population, chaleureuse et souriante, vous transmettra énergie et optimisme.

Voyager des Galapagos vers les Caraïbes

sainte lucie caraibesLes îles Galapagos, célèbres depuis leur redécouverte par Darwin, sont des îlots de nature et de biodiversité, préservés tant bien que mal de l’influence humaine.

Le tourisme y devient de plus en plus important, mais des mesures de restriction et des politiques touristiques drastiques limitent le nombre de touristes dans ces îles.

Pour se rendre des Galapagos aux Caraïbes, il faut passer par la capitale de l’Equateur, Quito. Cela vous coûtera entre 600 et 900 euros. De Quito, vous pouvez vous rendre en Colombie ou directement, par exemple, à Sainte-Lucie, en République Dominicaine, à Cuba, etc.

Sainte-Lucie, en espagnol Santa Lucia, est un état insulaire des Antilles. Elle est située sur le bord oriental de la mer des Caraïbes, et elle fait partie des îles du Vent. La superficie de Sainte-Lucie est de 620 km2 pour une population d’environ 170 000 habitants. Sa capitale se nomme Castries.

Si vous décidez de vous rendre à Sainte-Lucie, vous pouvez trouver des activités à Sainte Lucie pour votre prochain voyage sur de nombreux sites spécialisés. Sainte-Lucie regorge d’activités estivales comme la plongée sous-marine, les balades à cheval, en quad, en segway, etc. Vous pouvez également faire des randonnées dans la forêt tropicale, observer les merveilles de sa nature : animaux, rivières, cascades, etc.Vous pourrez même pratiquer, si vous le désirez, le catamaran. Lire la suite de cette entrée »

Les trois destinations touristiques d’Equateur que recommande le New York Times

parc national cotopaxiUne publication de The New York Times a placé l’Equateur dans le pays que les voyageurs devraient visiter en 2014. Cette mention a été faite après avoir cité la grande biodiversité que possède le pays, parmi laquelle on trouve les 1 600 espèces d’oiseaux et 4000 espèces d’orchidées. Un autre attribut qui définit ce milieu est la protection de vastes zones du territoire national.

Cependant, il y avait trois lieux qui étaient mis à l’honneur dans la recommandation : le « Tren crucero » et les îles Galapagos et le Parc National du Cotopaxi.

L’archipel des Galapagos a 13 îles et porte le nom des tortues géantes qui y vivent. Il se trouve dans l’océan Pacifique, à 972 km au large des côtes de l’Equateur. En 1978, il a été déclaré comme site du patrimoine mondial et a été le site choisi par le scientifique Charles Darwin pour étudier la théorie de l’évolution. Parmi les espèces qui y vivent, on trouve des lions de mer, des iguanes, des fous à pattes bleues, des pingouins des tortues, des albatros, entre autres.

Le « Tren crucero« , avec de confortables voitures de luxe classiques, parcourt la voie ferrée entre la « Sierra » et la « Costa » en Equateur. Le trajet de 447 kilomètres commence à Quito et s’achève à Durán, dans la région de Guayas. La visite fait plusieurs arrêts à différentes stations, où vous pourrez voir ce que de nombreux experts du tourisme appellent la « route des volcans« . Ces paysages naturels formés par les volcans que sont l’Ilinizas, le Cotopaxi et le Chimborazo. Lire la suite de cette entrée »

L’Equateur est officiellement le pays des orchidées

Depuis le 5 orchidées equateurDécembre, l’Equateur est officiellement le pays des orchidées, désignation soutenue par le décret exécutif n ° 172 , et signé par le Président de la République, Rafael Correa.

La déclaration vise à renforcer la promotion et le développement du tourisme de nature et l’écotourisme en Equateur, en soutenant les initiatives de conservation des orchidées locales et nationales; entretenir le registre national des collections de spécimens pressés d’orchidées, promouvoir la formation et la spécialisation du talent humain équatorien, développer la recherche et le rapatriement des connaissances, et développer et promouvoir les orchidées équatoriennes bio grâce à des initiatives publiques et privées.

L’Equateur est le pays le plus riche en biodiversité dans le monde par unité de surface. Il a plus de 17 058 espèces de plantes vasculaires, ou plantes à fleurs, comme indiqué par le quatrième rapport national de la Convention sur la diversité biologique.

Et dans le cas des orchidées, joyaux de la nature, le pays a quatre des cinq sous-familles existantes à l’échelle mondiale, ce qui signifie que 4032 espèces jusqu’ici ont été classés et publiés, dont 1714 espèces sont endémiques. On y trouve également la plus petite espèce d’orchidée dans le monde, avec 2,1 mm de dimension. Lire la suite de cette entrée »

National Geographic invite à parcourir la « Ruta del cacao »

Ruta del cacao EquateurLe magazine National Geographic Traveler a recommandé de visiter la « Ruta del cacao » en Equateur, en 2014. La publication met en lumière la diversité du climat du pays et montre les avantages indéniables pour les touristes.

La « Route du Cacao » en Équateur est un voyage touristique qui doit être pris en compte lors des prochaines années, recomande la revue spécialisée. National Geographic considère l’Equateur comme l’une des meilleures destinations à connaitre pour 2014. La liste contient également des pays comme le Canada, l’Italie, la Russie, le Rwanda et bien d’autres.

L’itinéraire indiqué par le National Geographic fait référence à la zone de cacao située entre Duran et Yaguachi, où circule aussi le « Tren Crucero« . La revue cite également les pavillons de chocolat de l’Amazonie et d’autres lieux différents qui produisent l’arôme de cacao fin. Une autre voie est recommandée par NatGeo et elle se trouve à travers les Andes, où il y a une grande biodiversité avec plus de 25 000 espèces de plantes et environ 1 600 espèces d’oiseaux. Lire la suite de cette entrée »

Le « Tren Crucero » gagne le prix « Wider World Project »

tren crucero equateurLe « Tren Crucero » est un produit touristique qui couvre une distance de 447 km et, avec d’autres itinéraires plus courts, propose une offre diversifiée de tourisme ferroviaire, dans laquelle il y a une bonne participation espagnole, à la fois sur la conception des produits et sur le matériel ferroviaire.

Outre ce prix accordé, ce train a également été nominé pour l’attribution du prix « Promotional Success », un des prix de la Latin American Travel Association. Dans la citation du prix, le jury a salué la qualité du produit et a noté que sa mise en œuvre a conduit à la création de 10.000 emplois dans la réhabilitation globale (voie ferrée) et dans l’exploitation (produits liés au tourisme ferroviaire et aérien).

Monter dans ce train touristique devient donc de plus en plus indispensable lors d’un voyage en equateur, où auparavant seuls les îles Galapagos et les nombreux volcans que possède le pays faisaient partie des incontournables d’un voyage dans le pays andin.

Le « Tren Crucero » se compose de quatre wagons et d’une locomotive. Habituellement, le moteur est un diesel Asltom (réhabilité dans les Asturies). La dernière voiture a été équipée comme un belvédère, ouverte pour que les touristes puissent profiter pleinement du paysage. Lire la suite de cette entrée »

San Francisco s’ouvre au tourisme

san francisco quitoAu couvent de San Francisco beaucoup appellent « le labyrinthe ». Dans ses couloirs qui se chevauchent, il est facile de se perdre dans plus de 6.000 mètres carrés que compose le complexe ecclésiastique, le plus grand en Amérique latine. Durant plus de 400 ans il a été témoin d’une diffusion unique des frères de culte et de prière, mais les temps changent. L’Unesco, en collaboration avec le couvent et des institutions publiques, a élaboré un plan de gestion pour le réactiver, assurer sa conservation et sa position en tant que destination de tourisme culturel et religieux.

«Il s’agit d’un projet global qui inclut la conservation des bâtiments et plus de 2000 œuvres d’art qui existent dans le couvent, nous voulons aussi offrir un espace pour le tourisme religieux, avec un lodge de 20 chambres à l’intérieur du couvent, dans la ligne de la simplicité franciscaine. Une autre proposition serait d’offrir des repas typiques franciscains dans un restaurant avec des produits du jardin du couvent et finalement aussi récupérer la tradition de brassage, avec la production d’une bière artisanale « , a déclaré Dora Arízaga, consultante à l’Unesco. Lire la suite de cette entrée »

Equateur Voyage
Un site pour découvrir l'Equateur et connaître son actualité
Suivez-nous !
Equateur Voyage sur Twitter !
Top Articles
Baños
dsc00254 dsc00246 dsc00270 dsc00279
La Mitad del Mundo
img_0604 img_0610 img_0599 img_0613
Archives
Liens
Contact